Qui suis-je ?

Créé par le 11 août 2010 | Dans : Non classé

Ça risque d’être long…
Maman de 28 ans d’une petite béboute née en novembre 2010, doctorante en droit constitutionnel ( et à l’occasion enseignante de droit administratif et constitutionnel pour les étudiants de 1° et 2° années de droit), fan de course à pied ( mais interdite de pratiquer because the bébé dans mon ventre…), adoratrice de cuisine ( toujours à la recherche de nouvelles recettes à tester), qui ne peut passer une journée sans prendre connaissance de l’actualité ( mais, de là à la commenter…et bien il y a une marge tout de même!).
Dans ce gloubi boulga de mes centres d’intérêts il va falloir que je trouve un semblant de fil conducteur ( ou pas ?) sous peine de noyer le lecteur… et bien go, au travail ma petite!

Les régimes politiques dans les pays du Maghreb : 1° partie

Créé par le 26 jan 2011 | Dans : Initiation au droit constitutionnel

Les récents évènements en Tunisie et en Algérie soulèvent, notamment, la question de la nature de leur régime politique.
Concernant la crise algérienne et contrairement à  ce qu’il se passe en Tunisie, les observateurs s’accordent à  dire qu’il ne s’agit pas d’une crise politique mais bien économique. Il n’en demeure pas moins vrai que de nombreux points communs rassemblent les régimes politiques de ces deux pays.
On peut évoquer la place hégémonique qu’occupe le chef de l’état dans l’édifice constitutionnel, le rôle secondaire des institutions et la place des partis politiques comme autant de facteurs favorable à  une crise tant politique qu’économique dans ces pays. ces facteurs existent car, sans doute, au lendemain de la décolonisation, ces pays ont choisi le système qui correspondait le mieux aux intérêts de l’élite politique dominante.
La place prépondérante accordée au chef de l’Etat, la subordination du Parlement en tant qu’institution représentative et la marginalisation de l’opposition ont été le frein à toute évolution démocratique et le moteur de la crise Tunisienne.
Les constituants maghrébins se sont inspirés de la constitution française de 1958 pour adopter ce qu’il est convenu d’appeler le régime « présidentialiste ».
Toutefois, et contrairement au système français démocratique, limité constitutionnellement et tempéré en cas de cohabitation, le régime maghrébin accorde chef de l’état des prérogatives et quasi absolues à tel point qu’il apparaît comme la clef de voûte du système.
En Algérie comme en Tunisie, il est le réel chef de l’exécutif et c’est lui qui conduit et détermine la politique de la nation.
Le chef du gouvernement, quant à lui, se charge de préparer et d’exécuter cette politique en fonction des orientations du chef de l’état.
De la même façon, c’est le chef de l’état qui nomme le premier ministre et le gouvernement et qui met fin à leurs fonctions.

*en Algérie :
2 premiers ministres ont résisté aux injonctions du chef de l’état et ont essayé d’infléchir son programme politique. Il s’agit de Kasdy MERBAH (sous la présidence de C.BENDJEDID) de 1988à 1990 et d’Ali BENFIS (sous la présidence de A.BOUTEFLIKA) en 2000.
L’attitude de ces deux chefs de gouvernement ont amené les présidents avait révoqué :
Ali BENFIS fut destitué en 2003 alors même qu’il était le chef de file du front de libération nationale, et que disposant de la majorité absolue à l’assemblée il avait pourtant ce pouvoir de paralyser les initiatives législatives de l’exécutif.
Ces exemples montrent en Algérie, c’est le président le chef de l’exécutif et que le premier ministre ne peut même pas se prévaloir de sa majorité parlementaire pour lui résister.
Si le chef de l’état est responsable de la politique intérieure, il conduit la politique extérieure également. à ce titre, il signe et ratifie le traité, accrédite les ambassadeurs.
La prépondérance de ce chef de l’état provient de son statut particulier.

*au Maroc, le chef de l’état est à la fois le chef temporel et le chef religieux.
*en Tunisie et en Algérie, le chef de l’état est élu au suffrage universel ce qu’il conflit une aura particulière.

Le 2 novembre : les élections de mi mandat aux USA

Créé par le 20 août 2010 | Dans : Non classé

Ces élections ont pour but de renouveler le Congrès américain ( équivalent de notre Parlement), composé de la Chambre des représentants et du Sénat. Alors, aujourd’hui, je vous propose quelques petites précisions sur ces institutions…

La Chambre des représentants est élue pour 2 ans au scrutin majoritaire à un tour. Elle doit représenter la population américaine dans son ensemble, le nombre de représentant par Etat est donc proportionnel à sa population.

Au contraire le Sénat représente les Etats fédérés, c’est pourquoi chaque Etat, indistinctement et quelle que soit sa population, élit 2 sénateurs. ( Ainsi, l’État d’Alaska doté d’une population d’environ 450 000 habitants est représenté par le même nombre de sénateurs que l’État de Californie qui est peuplé de plus 22 000 000 de personnes).
Les sénateurs sont élus pour 6 ans renouvelable par tiers tous les 2 ans, au scrutin majoritaire à un tour.

Sociologiquement, Chambre des représentants et Sénat ne reflètent qu’imparfaitement l’image de la société américaine: femmes, catholiques, noirs, hispaniques sont sous-représentés, alors que les milieux aisés, les juristes et les protestants sont sur-représentés.

La fonction de Sénateur a plus de prestige que celle de représentant. De plus, grâce à la longueur de leur mandat, les Sénateurs peuvent mieux se consacrer aux affaires de l’État. Au contraire, à cause de la brièveté de leur mandat, la perspective de l’élection occupe plus les représentants dans leur activité qu’elle ne devrait. Outre l’intérêt de la réélection en lui-même, les représentants savent qu’en étant réélu, ils auront plus facilement accès aux postes important du Congrès ( attribué en fonction de l’ancienneté) ou à des fonctions plus en vue ( gouverneur, membre de cabinet présidentiel…). Tout au long de leur mandat, ils sont donc tenté de négliger les travaux de la Chambre pour rester en contact avec leur circonscription.

Mais, quels sont les pouvoirs du Congrès ?

En gros, et comme tout organe législatif d’un Etat, il dispose du pouvoir législatif, sa principale attribution est donc de voter la loi.

Mais, également, il dispose d’un pouvoir de contrôle sur l’action du Président ( bien que ce pouvoir soit très léger puisque nous sommes en présence d’un régime présidentiel. La distinction régime présidentiel/parlementaire fera l’objet d’une prochaine note…) : il peut s’informer sur l’action du Président, enquêter, lui demander de s’expliquer. Mais, toutes ces procédures ne pourront jamais avoir pour objet de sanctionner juridiquement le Président!

Enfin, le Congrès dispose de certains pouvoirs en matière de relations internationales : autorise les déclarations de guerre, accepte la ratification des Traités.

Mais, il ne faut pas se tromper, aux Etats-Unis, Le Congrès ne dispose pas d’un pouvoir d’impulsion dans la prise de décision. La plupart du temps, ces impulsions viennent du Cabinet du Président!

Mes petites graines (I) : L’orge

Créé par le 18 août 2010 | Dans : Bio

Mes petites graines (I) : L'orge dans Bio u15935379

Adepte des aliments bio depuis plus de deux ans, que ce soit pour leur intérêt pour la préservation de l’environnement mais également pour notre santé ( je suis persuadée qu’en améliorant notre façon de nous nourrir nous pourrions faire disparaître nombre de grands et petits maux), je compte bien vous les faire découvrir.
Non madame, monsieur, manger bio ne veut pas seulement dire manger des aliments classiques avec un label en plus! Ok, en circuit bio vous trouverez toujours du beurre, du fromage ou du pain blanc, tous ces aliments aussi gustativement géniaux, qu’ils sont nutritivement horribles. Mais, l’intérêt d’adopter une alimentation bio est de découvrir des produits qui permettent d’allier plaisir du palais et nutrition!

Aujourd’hui : L’orge, une céréale peu connue en cuisine mais qui est un régal de fraîcheur en été!

Un grain d’orge c’est 78 à 83 % de glucides ( dont environ 60% d’amidon), 8 à 15% de protéines et 2 à 3% de lipides.
Premier intérêt nutritionnel de l’orge : être concentré en antioxydants, composés qui permettent de lutter contre les radicaux libres (molécules responsables de nombreuses maladies cardio-vasculaires, cancers et vieillissement prématuré de la peau), principalement, la vitamine E.
Egalement, l’orge permet une meilleure tolérance au glucose ( ce qui diminuerait les risques de diabète).
Riche en fibre, elle limite la concentration en mauvais cholestérol et entraîne une sensation de satiété plus longue après la fin du repas ( par rapport, par exemple, au pain blanc) elle limite donc les fringales!
L’orge est également une source de phosphore, magnésium, fer, vitamine B1, B3 et B6.

En plus de tout, l’orge est un délice pour le palais!
Je la consomme cuite (30 mn) dans du bouillon de poule agrémentée, selon l’humeur, de basilic, persil, menthe, ciboulette, citron…chaude ou froide en fonction de la température extérieure!
Mais, elle s’utilise également en soupe, en salade, voire en dessert accompagnée de fruits, il suffit de laisser place à sa créativité, alors, aux fourneaux!!!

Le Conseil constitutionnel, c’est quoi ?

Créé par le 16 août 2010 | Dans : Initiation au droit constitutionnel

Au moment où le Conseil constitutionnel prend de plus en plus d’importance dans le débat public, notamment depuis l’accroissement de ses pouvoirs, je me suis rendu compte que beaucoup ne connaissaient pas son rôle exact dans la vie institutionnelle française. Plutôt spécialiste du domaine ( j’enseigne le droit constitutionnel et je rédige une thèse en la matière), ce blog va être, entre autres, l’occasion de rendre accessible le droit constitutionnel par la voie de petits articles. J’essaierai de ne pas perdre le lecteur par trop de détails, et d’aller droit au but en abordant à chaque fois un thème différent concernant le Conseil constitutionnel ( voire le droit constitutionnel français et même étranger) et son actualité.

1° étape : le rôle du Conseil constitutionnel

Cette institution, qui existe sous sa forme actuelle depuis 1958, a pour principal but de contrôler la conformité des lois à la Constitution, la répartition des compétences entre la loi et le règlement,et le contrôle de la régularité des élections présidentielles et des opérations de référendum.
Mais, qu’est ce que la Constitution ?
La Constitution est l’acte fondateur d’un Etat. Elle contient les grands principes régissant les rapports entre les organes de l’État ( Gouvernement, Président de la République, Parlement, Conseil constitutionnel) et leurs pouvoirs. Mais, on y trouve également des Déclarations de Droit, pour la France, entre autres, la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ». Et c’est principalement par rapport à ces déclarations de droit que le contrôle de la constitutionnalité des lois sera opéré.
En France, nous sommes dans un système juridique qui hiérarchise les normes ( règles juridiques). En haut de cette hiérarchie : la Constitution, tous les actes adoptés par les organes de l’Etat devront être conforme à cette Constitution.

Qu’est ce qu’une loi ?
C’est l’acte voté par le Parlement selon une procédure définie par la Constitution.
La loi se situe en dessous de la Constitution dans la hiérarchie des normes, d’où l’intérêt du contrôle de constitutionnalité des lois…

Qu’est ce qu’un règlement ?
C’est l’acte adopté par le Gouvernement. En général,il vient préciser le contenu des lois. Il se situe en dessous des lois dans la hiérarchie des normes. Le Conseil constitutionnel ne fera que contrôler si la loi n’intervient pas dans un domaine qui est réservé ( par la Constitution) au règlement ( ce sont les tribunaux administratifs qui contrôlent la légalité des règlements).

Au prochain épisode : Qui peut saisir le Conseil constitutionnel, comment et à quel moment!

Du bonheur d’être enceinte…

Créé par le 13 août 2010 | Dans : Future Maman

On nous dit souvent qu’il faut être psychologiquement prête à enfanter, ce conseil concernant l’après accouchement : un bébé c’est du travail, il faut savoir s’en occuper et lui consacrer tout son temps et blablablabla…

Mais quid de l’avant accouchement ?

Et bien, j’ai l’impression qu’il faut avoir un certain profil pour pouvoir porter un enfant :

Si vous pensez que vos 9 prochains mois vont être un peu creux et que vous souhaitez les combler,
Si vous faites attention à votre ligne depuis des années et que vous souhaitez savoir ce que ça fait d’être gonflée, que dis-je, de ressembler à un éléphant,
Si vous commencez à vous ennuyer lorsque vous sortez et que vous voulez trouver une excuse pour pouvoir vous coucher tôt,
Si vous êtes une inconditionnelle du sport mais que, ma foi, vous testeriez bien le fait de rester allongée des journées entières en étant trop crevée pour vous lever,
Si pour vous avoir une vie sociale bien remplie c’est surfait, et que vous avez envie de tester la solitude,

La grossesse est pour vous! Par contre, pour les autres … bah, bon courage, c’est ça ?!

Bienvenue à tous!

Créé par le 11 août 2010 | Dans : Non classé

Pourquoi mon mari me force à écrire ce blog??
Au secours!

Oui j’ai envie de parler de beaucoup de choses, mais je ne connais rien à internet et aux PCs, et ça me fait peur!!
Comment ça changer la police du titre? C’est quoi la police? Vous êtes administrateur? Bof oui un peu, mais de quoi??
Je ne comprends rien mais je vais m’y faire :) (c’est un smiley ça c’est ça? Ouh ça va être dur…).

- THE ARBITER BLOG - |
maghrebactu |
actuplus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | November24
| Le journal PARI
| mafoi2007